Interview (extrait)


TROMBONE SHORTY


pour Walkzine – 2014

 

 

Lenny Kravitz l’a repéré il y a presque 10 ans déjà. Il a collaboré avec U2, Green Day, Eric Clapton, Jeff Beck pour ne citer qu’eux. Il était sur scène aux côtés de Madonna et Macklemore lors de la cérémonie des Grammy Awards à Los Angeles, en janvier dernier. Et il est régulièrement invité à se produire à la Maison Blanche, devant Michèle et Barack Obama. What else ?… A même pas 30 ans, Troy Andrews aka « Trombone Shorty » est celui que tout le monde s’arrache ! Il sera de retour en France le 18 juillet à Mèze, durant le Festival de Thau (34). Un concert à ne pas manquer… d’autant que pour rappel, Walkzine vous fait gagner des invitations ! En attendant, nous avions eu le plaisir de le découvrir au Bataclan il y a 2 ans, et l’honneur de le rencontrer en octobre dernier, lors de son show à l’Olympia, le temps d’une interview.

Troy, tu es originaire de la Nouvelle-Orléans – ville musicalement emblématique et chargée d’histoire – et tu as grandi dans une famille de musiciens. C’est une évidence, un devoir ou une pression pour toi que de faire perdurer en tant que musicien, cet héritage tant historique qu’artistique ?

Pour moi, faire de la musique était naturel. Je viens d’une famille de musiciens, j’ai donc naturellement commencé à jouer d’un instrument et j’ai continué. Il n’y avait pas de pression de la part de mon entourage. C’est quelque chose que j’aimais faire mais que j’aurais pu arrêter quand je voulais. Ce n’était donc pas un devoir… La pression vient seulement de moi-même à l’heure actuelle car je tiens effectivement à perpétuer cet héritage.

Interview intégrale sur Walkzine.